BORDEAUX - JARDIN PUBLIC

HÔTEL PARTICULIER D'EXCEPTION

2 130 000 €

Ce très bel immeuble a été réalisé fin 18ème par les frères LACLOTTE, célèbres architectes bordelais (Château Labottière, Hôtel de Lalande, Hôtel Bonnafé…)
Il s'adapte parfaitement à différents projets :
- Idéal pour INVESTIR et réaliser 4 à 6 appartements de STANDING.
- Chambres d'hôtes ou locations meublées haut de gamme
- Habitation Principale
- Activité professionnelle
Ascenseur aux normes déjà en place - Grande cave divisible.
Belles prestations - Emplacement de choix : rue calme, TRAM C et D, commerces à proximité.
Contact : 06 75 18 87 27 - 06 08 02 46 40

- - - - - 1ère VISITE en VIDEO LIVE possible - - - - -

X

Infos secteur

Jardin Public

Le Jardin public, voulu par Tourny et dessiné par Gabriel (architecte de la Bourse), fut d’abord un jardin « à la française », une campagne domestiquée, urbanisée, devant relier ce qui étaient deux des faubourgs de la ville : les Chartrons et Saint Seurin via un axe nouvellement créé et longeant le jardin : le cours Saint-André devenu, depuis, cours de Verdun. A l’époque le poumon vert de la cité bordelaise était en fait privé et le jardin, alors royal, était réservé à la « bonne » société bordelaise. C’est...
En savoir plus
X

Demande d'informations

X

Envoyer ce bien par e-mail

X

Partager avec :

 
X

Jardin Public

Le Jardin public, voulu par Tourny et dessiné par Gabriel (architecte de la Bourse), fut d’abord un jardin « à la française », une campagne domestiquée, urbanisée, devant relier ce qui étaient deux des faubourgs de la ville : les Chartrons et Saint Seurin via un axe nouvellement créé et longeant le jardin : le cours Saint-André devenu, depuis, cours de Verdun. A l’époque le poumon vert de la cité bordelaise était en fait privé et le jardin, alors royal, était réservé à la « bonne » société bordelaise. C’est à la révolution qu’il devint public et fut partiellement transformé en champ de mars ce qui entraîna de multiples dégradations… Au point qu’il fallut entièrement le redessiner en 1856, cette fois-ci, à la mode anglaise. C’est alors qu’il devint l’élégant et féminin jardin à l’anglaise où l’on déambule avec bonheur et où se forment les merveilleux souvenirs d’enfance.

Voilà pourquoi ce quartier a tant de charme et pourquoi il est si prisé. Au-delà de ce jardin qui fait le bonheur des bordelais, on y trouve de belles maisons avec jardin, de magnifiques immeubles, et des places pour stationner. Et il faut bien-sûr compter sur certains des immeubles les plus prisés de la ville, à savoir les numéros pairs de la rue d’Aviau et les numéros impairs de la rue Emile Zola. Par ailleurs la rue Fondaudège offre de nombreux commerces de proximité. Enfin la présence du tramway place Paul Doumer et devant le Jardin public ainsi que le projet d’extension de celui-ci rue Fondaudège, permettent de desservir facilement ce quartier..